Pompéi, entre art et histoire

Pompéi, entre art et histoire

Avril 2017, une semaine de croisière sur la Méditerranée, de Toulon à Villefranche, ponctuée d’escales à Barcelone, Naples, Rome et Florence.

Des escales courtes mais riches en découvertes dans des villes riches en histoire et gastronomiquement merveilleuses.

Seconde escale dans le port de Naples après une traversée ensoleillée de la Méditerranée. 

Un choix draconien s’est imposé à nous, visiter Naples ou Pompéi. L’histoire l’a emporté pour la première partie de cette journée.

Sous un soleil radieux, nous sommes partis pour Pompéi, visiter les ruines millénaires de la cité détruite par le Vésuve.

Nous avons choisit de nous déplacer en train pour nous rendre à Pompéi. Après 50 min de trajet, le train marque un arrêt minute dans une petite gare où les touristes s’empressent de descendre.

La gare est située juste en face de la cité, que rêver de plus pratique pour accéder à un site touristique.

Quelques vingtaines de minutes d’attentes et une dizaine d’euros (par personne), nous pouvions accéder au site et, débuter notre visite.

Pompéi s’offre à l’objectif des photographes et se prête à la création pour capter l’histoire et l’artdramatique qui empreint les lieux.

Le noir et blanc domine dans cette album, car le soleil présidait au zénith mais pour retranscrire l’ambiance chaleureuse de cette belle journée d’Avril, certains clichés en couleur viennent réchauffer l’ambiance de cet album.