Raiatea et Taha'a, vanille et spiritualite

Raiatea et Taha’a, vanille et spiritualite

Ia orana , ‘Ia maita’i i te fa’afa’aeara’a !!!

Juin 2015, trois semaines en Polynésie françaises, des îles sous le vent aux îles du vent.
Entre terre et mer, à bord d’un catamaran sur des eaux bleues cristallines, à naviguer vers des destinations de rêves.
Bora Bora, Huahine, Raiatea, Tahaa, Moorea et Tahiti, des lagons sublimes et des paysages à couper le souffle.

Un rêve qui a débuté à Raiatea avec la découverte de notre bateau, un catamaran de 41′ (dreamyatchcharter).
Quatre cabines, quatre couples, 4 mètres carré d’intimité par couple, mais le sacrifice vaut bien les paysages et les mouillages d’exceptions auxquels nous avons pu accéder.

Notre skipper, Marcel alias « le skipper fou », un terrien de Reims, amoureux de la mer, arrivé en Polynésie par passion de la voile. Une rencontre fort sympathique, nous aurions pu rencontrer un skipper, « chauffeur de bus », mais Marcel fut tour à tour, guide touristique, guide gastronomique, pêcheur et membre à part entière de notre joyeuse équipe.

Trois semaines ensoleillées entre terre et mer, entre randonnées, visites et snorking dans les lagons.

Première publication de ces trois semaines féeriques, notre périple entre les îles de Raiatea et de Taha’a, entre l’île sacrée et l’île vanille.

Des paysages magnifiques et une eau qui va du bleu turquoise au bleu marine, des fleurs sublimes et des rencontres enrichissantes et… très gastronomiques, dans les îles sous le vent.

Pour ce voyage, j’ai opté pour un objectif 24mm (pour son faible encombrement et son grand angle- en sacoche, j’ai opté pour un 18-135mm et un petit 50mm, au cas ou) et une grande profondeur de champ afin de vous permettre d’admirer l’étendue de la beauté des paysages.

J’ai essayé de retranscrire en post-prod (lightroom) l’esprit et ma vision de ces paysages paradisiaques et des scènes enchanteresses.
Pour le light painting, j’ai opté pour une vitesse lente… à main levée (pas de trépied, pas d’encombrement…mais pas de stabilisation… The choice)

Recommandations touristiques :

Sur l’île de Taha’a, je vous recommande la visite de la vanilleraie de Mr Brian Hansen, propriétaire de la plantation bio de la Vallée de la Vanille. Nous avons été accueillis avec d’excellents jus de fruits frais, des bananes et de la noix de coco fraîche, avant de débuter une visite en toute simplicité, avec des commentaires et des explications claires et instructives sur la vanille de Tahiti.
Coté restaurant, je recommande vivement le restaurant le Ficus. Grâce au propriétaire Jérémia, nous avons passé une soirée sublime dans un lieu atypique, rythmé par un groupe traditionnel. Les pieds dans le sable à quelques mètres de la mer, la salle du restaurant est abritée sous un « Fa’rau » traditionnel construit par le propriétaire. On y accède principalement par la mer, car le restaurant est encore un de ces lieux, un peu confidentiel, connu que des skippers et de ceux qui tentent l’aventure hors voyagistes. Au  delà de l’animation d’un très bon niveau, les plats furent succulent, poissons frais (thon blanc et rouge… humun régal) cru ou mi cuit, un régal, et les crevettes fraîches cuisinées à merveille et légèrement relevées, à se damner.